Le mariage pour tous



06/04/2013 - Ce thème n'a pas pour but de faire l'apologie de l'une ou l'autre des alternatives. Il cherche simplement à soulever un problème politique et un problème … de communication.

Commençons par ce dernier, qui est finalement une sorte de plaie dans notre démocratie, c'est le dénombrement des manifestants lors d'une marche sur tel ou tel problème. Or, l'un des derniers chiffres cités fut celui de la manifestation contre le mariage pour tous. Imaginez l'amplitude : 350 000 selon la police et 1 400 000 selon les organisateurs !! Plus d'un million d'écart !! Comment voulez-vous estimer la réalité des choses. Nous sommes quand même dans une société évoluée, avec des moyens technologiques très avancés qui devraient pouvoir nous permettre d'avoir des chiffres un peu plus précis. J'ai été soufflé, au cours d'un reportage, lorsque j'ai vu comment nos forces de l'ordre faisaient le recensement des manifestants! Avec des compteurs manuels. Je me demande si cette pratique est en rapport avec les moyens que nos responsables donnent à ces gens pour garantir l'ordre et la sécurité. Si tel est le cas, alors nous avons du souci à nous faire. Ceci étant dit, je pense qu'il existe des systèmes plus performants, des logiciels couplés à des caméras qui permettraient de donner un chiffre très proche de la réalité et qui permettrait d'être moins ridicule lors de l'annonce de ces derniers. J'ai discuté il y a peu avec une personne étrangère qui se posait la question et qui souriait très ironiquement lorsque nous avons abordé ces chiffres. Je dois dire que cela me fait aussi sourire.
Messieurs les responsables, je pense que vous sortiriez grandi si vous mettiez en place un système plus précis, non seulement grandi mais ceci vous permettrez aussi de vérifier le désir d'une population qui vous a amené là ou vous êtes et qui permettrait alors de pouvoir dire "Il y a peut-être là l'avis à demander à nos concitoyens" et ceci nous amène au second problème.

Si j'ai abordé ce thème, c'est pour amener dans la discussion le problème du referendum. En effet, lorsque des sujets de société enflamment les rues, amenant en confrontation un nombre proche dans chacune des opinions exprimées, il serait intelligent de se dire que la voix du peuple devrait être écoutée et quelle meilleure écoute que celle du referendum.
Dans les temps récent, on entendait des responsables politiques dire qu'un referendum sur la "Moralisation de la vie publique" devrait être réalisé. Encore une fois, de qui se moque-t-on ? Si une majorité de "non" devait ressortir de cette consultation, ce serait à désespérer des hommes ! bien entendu qu'il faut moraliser la vie publique, c'est d'une telle évidence que l'idée même de la soumettre à referendum est idiote. Cependant, le thème du mariage pour tous est l'essence même du sujet à consulter. Les derniers sondages sortis estimaient à 53% le nombre de français favorable à cette réforme mais les manifestations tendaient à inverser cette courbe. Il semble donc évident de demander l'avis à un panel de personnes bien plus important et donc d'organiser un referendum sur ce point.
Evidemment, il s'agissait d'une promesse de campagne, mais ceci veut-il dire que tous ceux qui ont voté pour l'actuel Président étaient d'accord avec toutes ses promesses ? Ce dernier a-t-il était élu en fonction de ses promesses ou bien la différence de voix est-elle due à celles et ceux qui ont voté "contre" l'ancien ?
Ce petit thème de réflexion doit être analysé, en tenant bien compte d'une chose importante, et c'est là, je pense, la raison pour laquelle nos autorités politiques, de quelque bord que ce soit, et depuis le Général De Gaulle, hésitent fortement à faire des referendums : La bêtise d'un grand nombre de nos concitoyens qui profitent de ces consultations, non pour répondre à la question posée, mais pour voter pour ou contre la politique générale mise en place et ceci est dû, bien évidemment, à la bêtise des dirigeants des partis d'opposition qui, au lieu d'avoir l'intelligence de faire campagne sur le thème proposé, pousse la population dans le sens de sanctionner le gouvernement en place.
Finalement, en y réfléchissant bien, nous sommes, nous tous, les responsables du fait que ces consultations ne soient pas engagées par les partis au pouvoir.

Philou



Commentaire de Joelle91 : 07/04/2013

Je comprends tes arguments mon petit philou, mais pour ce qui est d'une consultation référendaire concernant le mariage pour tous me fait peur, dans la mesure où nous risquons de faire appel à des vieux démons homophobes que n'ai pas envie d'entendre à nouveau.
La seule chose que je peux dire, c'est que la filiation ne sera pas touchée par cette disposition de mariage pour tous. Mais je puis affirmer qu'il n'y a jamais eu la notion de père ou de mère sur un acte de naissance, mais uniquement les noms et prénoms des parents de l'enfant. On veut nous faire croire que tout sera bouleversé. La société a évolué et les textes de loi doivent évoluer. Et puis, je prends deux sujets qui n'auraient pas passé le stade référendaire à leur époque :
  • en 1974 pour la loi sur l'IVG
  • en 1981 pour l'abolition de la peine de mort
Même de nos jours ça ne passerait certainement pas.




Commentaire de Philou : 21/04/2013

Je peux comprendre ce point de vu, et je suis même d'accord avec toi sur tes propos. Ce que je trouve regrettable, ce sont trois types de réactions :
  • Lorsqu'un sujet de société est polémique, pouvant diviser le peuple en deux, il se créé un passage en force qui peut entrainer, et on le voit actuellement, des réactions qui mène à une partie d'anarchie. Il est évident à mes yeux qu'une grande partie de ce peuple souhaite être consulté et veut pouvoir donner sa réponse. Ceci est la réaction que je qualifie de "Intelligente" et qui me fait dire qu'il faudrait un referendum
  • La bêtise forte de nos hommes politiques, toutes tendances confondues qui confond consultation populaire sur une question précise et réponse globale pour condamner une politique générale, alliée à la bêtise non moins grande des consultés qui rentrent dans leur jeu, comme les moutons de Panurge. Ceci est la réaction que je qualifie de "Négative" et qui me fait dire qu'il ne faut pas faire le referendum.
  • La mise en place, par les pouvoirs, de referendum qui n'ont aucune importance (encore que ceci n'a pas été le cas, mais malgré tout évoqué) car la réponse ne peut faire de doute avant même la question. Ceci est la réaction que je qualifie de "Inutile" car elle ne sert à rien.
Comme tu peux le voir, je ne peux trancher sur le principe même du referendum important bien que je souhaiterais que les français réagissent comme les suisses qui, eux, sont consultés régulièrement sur des sujets de société et semblent réagir correctement.
Quant au thème même que j'ai évoqué, le mariage pour tous, les derniers sondages montrent encore qu'une courte majorité de citoyens (53%) sont en faveur de ce projet. La démocratie indiquant que la majorité fait force de loi, les opposants devraient donc accepter le résultat des urnes, si le second point que je soulève plus haut n'avait pas lieu.
J'ai discuté avec plusieurs personnes de ma connaissance déjà en couple depuis un certain temps, beaucoup d'entre eux ne se sentent même pas concernés car ils se sentent plutôt stigmatisés par la polémique actuelle et, de plus, ont pris toutes les précautions voulues en ce qui concernent l'avenir des uns et des autres. Il est bien évident que ce sujet mériterait d'être étudié en dehors de toute passion.




Commentaire de FeeNat : 21/04/2013

Je ne peux pas rester insensible à ce débat malgré mon envie car j'ai des proches qui sont concernés et que je ne supporte plus ce racisme basique entre gens de la même espèce, de l'homo homme ou femme.
Je trouve curieux que ce sujet enflamme tant la société alors qu'il y en a d'autres comme notre avenir à tous qui me semblaient bien plus importants ...
Pour moi tout ce qui compte c'est que la personne concernée que j'aime soit heureuse en couple quel que soit la nature de ce couple.
Les manifestants ne prennent pas en compte l'Humain tellement ils sont dans leurs peurs ancestrales ! (Homo : genre de primate auquel appartient l'Homme)
Ont-ils perdu tout sens moral pour attiser ainsi la haine primaire de certains ? Ont-ils si peu d'empathie pour leur prochain ?
Que diront ils quand leur propre enfant leur annoncera qu'il est gay ? Et on ose dire que c'est l'éducation Judéo Chrétienne ancestrale dans notre pays qui fait qu'ils réagissent en manifestant contre le mariage pour tous ? J'ai dû mal comprendre certaines leçons de catéchisme ....
Il me semble que le débat s'est enflammé non pas quand on a parlé de mariage pour tous mais bien des conséquences c'est-à-dire la possibilité pour tous d'avoir des enfants.
Tout d'un coup les gens se sont rendus compte qu'ils pourraient aussi adopter des enfants, alors qu'il y en a peu, et comme toujours se sont dit que les enfants qui côtoient des personnes qui n'ont pas une sexualité " normale " à leur yeux sera forcément nocives pour l'enfant. Et que par conséquent les enfants seront gays !
Ce qui n'est pas vrai du tout : ce n'est pas une maladie qui s'attrape ils n'ont pas choisis leur sexualité à la base. Il n'y a donc aucune raison pour qu'un enfant devienne gay parce qu'il a ce modèle parental dans sa vie, il fera le choix de sa propre sexualité tout seul. Par contre, ils ont fait le choix courageux de vivre leur Amour, quel qu'il soit, de façon " normale " même si la plupart d'entres eux évitent toujours de se tenir la main dans la rue en ce 21 ème siècle. Et cela contre vents et marées car ils sont encore en minorité à avoir la compréhension et l'empathie de leur propre famille ...
Les femmes homos ont de la chance quelque part puisqu'on s'offusque moins qu'elles aient des enfants et peut être même du fait qu'elles vivent ensemble ou se tiennent la main dans la rue comme des copines heureuses d'être ensemble.
Que penser de tout cela alors que dans cette société on trouve " logique ", normal, qu'un homme de 60 ans soit en couple avec une femme qui pourrait être sa fille et trouve curieux qu'une femme de 40 ans aime un homme de 30....
En fait, je crois pour en avoir parlé avec des couples gays depuis longtemps, que ce qui importe c'est de protéger le survivant avec qui ils ont fait leur vie, acheté un appartement ou une maison, un canapé, des livres, des disques .... Dans ce domaine ils ont le pacs qui leur convient très bien malgré les lourdes charges fiscales suite à un décès, l'essentiel étant de ne pas être mis à la porte par une famille qui ne lorgne que sur l'héritage (histoire vécue) mais ils sont peu nombreux, il me semble, à vouloir le mariage en tant que tel.
Par contre là ou le mariage devient important, parce que le pacs n'a pas cette nuance, c'est quand l'un des deux ou les deux ont des enfants d'une précédente union, que l'autre conjoint a passé sa vie à les choyer comme ses propres enfants, et que suite à un décès on lui enlève ces enfants parce qu'il n'a aucun lien familial avec eux.
Là il devient important pour l'équilibre de l'enfant qu'il soit possible une adoption si le géniteur (le père biologique) n'a pas reconnu l'enfant ! Car l'enfant perd ses deux parents référents ...
C'est presque pire dans le cas des femmes homo puisqu'elles peuvent avoir des enfants sans qu'on se pose trop la question d'où " il vient ", c'est si naturel pour une femme d'être enceinte n'est ce pas, elles en ont souvent avant de se mettre en couple et le père est totalement absent ... Mais l'enfant ne pourra pas rester avec son " autre mère " en cas de décès...
J'ai vu des familles brisées où personne ne s'occupait des répercussions sur l'équilibre de l'enfant suite à un décès en enlevant tout bonnement ces enfants au " parent " survivant sans jamais lui donner l'opportunité de le revoir !
On se trompe de débat je crois ... Ou est l'intérêt de l'enfant ? A mes yeux en tout cas, de rester avec le " parent référent " qui l'a élevé, qui lui a donné son Amour et son équilibre.
Je suis contre un référendum car ces manifestations ont déjà bien attisées la haine primaire de certains contre les homos et je crains le pire si il avait lieu. Car ces gens là, qui n'ont peut être rien à voir avec les manifestants vont profiter de la situation pour agresser aveuglément des gens ...




Commentaire de Philou : 21/04/2013

Je souhaiterais commenter ton dernier paragraphe, mais avant, je tiens à préciser ma position sur ce sujet. Je ne suis pas du tout contre ce projet de loi et l'adoption car j'ai toujours été pour l'égalité dans tous les domaines, fervent partisan de "Les hommes naissent libres et égaux en droit" que je souhaiterais voir redéfinie par "Les hommes naissent libre et égaux en droit et doivent vivre libre et égaux en droit et en devoir tout au long de leur existence" (on a le droit de rêver !)
Ce qui me fait peur à moi c'est justement ce manque de consultation (si elle se passait évidemment dans les conditions optimales) qui, à mes yeux, pourrait justement entraîner une recrudescence des actes homophobes. Ce simple fait de n'avoir pas de résultat démocratique peut entraîner la non adhésion du fait même de l'absence de majorité pour cette loi. J'espère que je me trompe et que tout ceci retombera, la haine, la colère, l'agressivité pour que nous puissions ensuite revenir sereinement à d'autres sujets qui sont, pour le bien-être futur immédiat, bien plus important aux yeux de beaucoup de personnes qui vivent difficilement.




Commentaire de FeeNat : 21/04/2013

Peut être que tu as raison, espérons dans ce cas que si la majorité l'emporte (ce qui n'est pas sur) ils se rangeront sagement du coté de la majorité sans haine ni violence ... J'en doute. )
je constate que nous avons peur et cela que soit choisis le référundum ou pas ...
Je venais rajouter que ces parents qui manifestent aujourd'hui ne savent pas si leurs enfants seront un jour Homo ou pas. Quand cela leur arrivera ils seront comme tous les parents de leur âge : ils auront envis d'être grand parent. J'espère qu'ils aimeront autant le fruit d'une mère porteuse avec leur fils que celui de leur "fille mère"...Et repenseront à ces manifestations !




Commentaire de Pierre : 22/04/2013

Il y a fort à dire sur la question, et je vais faire en sorte d'être bref.
  • Sur le sujet lui même du mariage pour tous : ce n'est pas l'essentiel, en ce temps de crise, et je suis effaré par toute cette agitation et ces vociférations; comme si nos gouvernants n'avaient pas en ce moment d'autres chats à fouetter, plus importants (ô combien).
  • Sur le principe du référendum: un leit motiv fort à la mode, sur tout et n'importe quoi; on en viendrait à en organiser à tout bout de champ, et j'ose à peine imaginer le b.... Le référendum : à utiliser avec la plus extrême modération et pour des sujets qui en valent vraiment la peine.
  • Pour en revenir au mariage lui même : oui, pourquoi pas après tout; il a été adopté dans nombre de pays. Avec enfants (quelle que soit la méthode), je suis beaucoup plus réservé.



Réagir à cet article