... et j'ai trouvé l'amour



J’ai navigué les mers et les quatre océans

J’ai voyagé la terre, interrogé le temps

Je n’ai vu que l’amer, le simple et le méchant

Jusqu’à ce jour sincère ou m’apparut troublant

Sourire de lumière et regard enivrant

Révélant son mystère à mon étonnement


Cherchant au fond de moi souvenirs identiques

Piochant au profond de mes rêves idylliques

Grattant jusqu’aux tréfonds de ces moments magiques

Qui pourraient dans ce ton me prouver en pratique

Si fortes sensations ou si belle esthétique

Si belles partitions révélées en musique


Rien ne m’est apparut possédant cette ardeur

Dans mon cœur mis à nu n’ai retrouvé l’odeur

Qui enivre ma vue de tant de profondeur

Qui révèlent parfums aux dix mille senteurs

Qui explosent en couleurs de pétales de fleurs

En un mot comme en cent, qui fait battre mon cœur


Sentiment infini que tout mon être encours

Je le veux de ma vie le conserver toujours

Et s’il en est ainsi je n’aurais que beaux jours

Car son nom mes amis, au grand A de l’Amour