Blessure

 

Une flèche acérée m’a transpercée le cœur

Je n’avais jamais eu cette onde de douleur

Qui fait que la blessure arrivant par cette arme

Irradie de ces feux jusqu’au tréfonds de l’âme


Jamais au grand jamais elle ne se fermera

Et mon espoir profond est que le temps pourra

Atténuer la peine et calmer les angoisses

Afin que je ne garde qu’une petite trace


Si un jour j’ai moi-même apporté ce calvaire

Dans le cœur d’une femme alors je n’en suis fier

Je ne puis a nouveau que demander pardon

Me remettre à genoux attendre punition


Je n’ose imaginer un mal qui soit plus grand

Je me relèverais il me faudra du temps

Ne guérirais jamais mais je supporterais

Le froid venu en moi si cruel si glacé


Je souhaite pourtant que dans mes sentiments

Ce froid ne soit porteur d’aucun ressentiment

Pour ne plus ou ne pas décocher à mon tour

Cette blessure de cœur provenant de l’amour