Etat d'âme

 

Une larme s’écoule, un vide s’est créé

Sur la feuille sans vie sa plume n’ose aller

L’avenir reste blanc, il n’a pas d’horizon

La couleur de l’hiver en est seule saison

 

Gouailleur chantant des rires sans sourire

Et donnant de la voix et chantant des délires

C’est sa façon à lui de cacher sa douleur

De taire ces absences déchirant son cœur

 

Il rêve de voyage aux confins de plaisir

Pouvoir donner enfin à celle qui le désire

Un repas de bonheur, un verre emplit d’amour

Un rayon de douceur en simple plat du jour

 

Voir à l’aube ses yeux brillant d’un grand bonheur

De sentir tout contre elle une douce chaleur

Qui au long de la nuit partagea avec elle

Les vols du plaisir dans les confins du ciel

 

Voir à la matinée un corps doux alangui

Bouger virevolter, légère et sans soucis

Entouré du halo de la joie d’une vie

Et dégageant pour lui le désir et l’envie

 

Voir en après-midi un visage serein

Habillé d’un sourire au reflets de satin

Promesse d’une approche au crépuscule venant

De partager à deux de délicats moments

 

Une larme s’écoule le vide est amplifié

Sur la feuille remplie, sa plume a terminé

L’avenir est écrit mais ce n’est pas le bon

Ce ne sont que des rêves, espoirs sans horizon