Hommage à Gillou

 

Le premier mai dernier, au milieu du ciel bleu

Un nuage est venu pour cacher le soleil

Quelques larmes de pluie ont assombri les cieux

Et données aux amis un douloureux réveil

 

Un poète est parti vers les douces prairies

Qu’il a si bien décrit avec des mots si beaux

En laissant au passage au cœur de ses écrits

Des sentiments sincères profonds et amicaux

 

Je ne t’ais point connu et rarement croisé

Mais au lire des personnes qui m’ont parlé de toi

Je sentis dans leurs mots les plus profonds regrets

Que peux laisser un être au cœur honnête et droit

 

Que ta route prochaine soit celle du repos

Je sais que tes ami(e)s garderont en leur cœur

La beauté de ton âme et celle de tes mots

Qui a pu leur donner une part de bonheur

 

J’ai aussi lu tes text’ qui font chanter la vie

Des mots si bien posés en parlant de l’amour

Que mon cœur a pleuré lorsque tu es parti

Les jongleurs des vers sont amis de toujours

 

Au revoir Poète