Je voudrais

 

Et s’il m’était donné de repenser le monde

Il en serait privé de ce qu’il a d’immonde

Je voudrais encenser de grandes qualités

Et les serpents mauvais au loin les rejeter

 

Je voudrais rejeter le sentiment d’Amour

Qui souvent vers la haine amène à son détour

Alors que souriant aux jeux de mots du jour

Je vous dirais Chérie, je vous aime d’humour

 

Je voudrais rejeter l’horrible indifférence

Qui fait rester assis le voyageur de France

Alors qu’a son abord l’agresseur sans conscience

Accompli sa besogne apportant la souffrance

 

Et s’il m’était donné de repenser le monde

Il en serait privé de ce qu’il a d’immonde

Je voudrais encenser de grandes qualités

Et les serpents mauvais au loin les rejeter

 

Je voudrais rejeter le mensonge assassin

Livré par la bouche d’élus de nos destins

Qui mentent sans regret pour avoir à leur main

Le soutien d’un pays pour agir à leur fin

 

Je voudrais rejeter la belle hypocrisie

Qui se drape d’atours se proclamant ami

Mais veillant à trouver le moment défini

Pour enfoncer la dague dans le dos pressenti

 

Et s’il m’était donné de repenser le monde

Il en serait privé de ce qu’il a d’immonde

Je voudrais encenser de grandes qualités

Et les serpents mauvais au loin les rejeter

 

Je voudrais rejeter la violence animale

Qui sans réflexion donne coups en rafale

Délivrant la douleur, la souffrance et le mal

Pouvant ouvrir la porte des pierres tombales

 

Ma plume stop ici à court de ses idées

Restant pourtant bien prête à pouvoir révéler

Les horreurs que ma muse aux détours des sentiers

Trouvera sur sa route et voudra vous conter