Sa douce



Au milieu des années de sa virilité

Alors que pour l’Amour un doute l’habitait

Est venu se poser sur l’arbre de son cœur

Un tendre sentiment, une douce chaleur

Canari de l’Amour, elle porta les brindilles

Construisant sans relâche avec des yeux qui brillent

Un nouveau nid douillet tapissé de tendresses

Recouvert de désir posé avec finesse

Doucement, sans trembler, son cœur s’y est posé

Et à coté du sien il s’est mit à rêver

Elle a tourné la tête et sans hésitation

Ses lèvres découvrir’ douces sensations

Et que son cœur alors recouvrant la mémoire

L’avait connu déjà comme Amour et Espoir