La mort d'un enfant

 

Je garderais toujours au fond de ma mémoire

Le visage mourant de ce jeune garçon

Et ses yeux qui s’éteignent au fond de son regard

Dans son ultime cri son incompréhension


Il s’appelait Joël et il avait onze ans

Comme tous les enfants il était plein de vie

Il faisait le bonheur de ses jeunes parents

Qui espérait pour lui un avenir ravi


Il a fallut qu’un homme a l’esprit un peu noir

Prenne son véhicule, imbibé de boisson

Pour faucher d’un enfant les merveilleux espoirs

Pour voler une vie dans une collision


Tu n’es qu’un assassin, tu n’en es pas conscient

Tu n’es qu’un meurtrier et tu n’as pas soucis

Dans quelques jours à peine devant un petit blanc

Tu auras oublié cause de tes ennuis


Ou bien pour oublier tu reprendras à boire

Et seulement bourré tu rentre à la maison

Et si sur ton chemin d’autres enfants démarre ?

As-tu seul’ment pensé à cela pauvre CON


En souvenir pourtant Joël tu m’es présent

Ton corps qui dans mes bras fit son dernier frémi

Nous n’avons rien pu faire pour relancer ton temps

Malgré tous nos effort et toute notre envie