Sans les Mots

 

Délicate inconnue croisée dans un bistro

Au visage ingénue, aux yeux presque trop beaux

Attablée face à moi, sourire sur sa lippe

Déclenchant mon émoi et resserrant mes tripes

 

Le visage en profil, par les yeux tu m’envois

Entre les battements de paupières, sans voix

La douce invitation de vouloir partager

Un simple et délicat moment privilégié

 

Un sourire léger, aux lèvres relevées

Promettant, gourgandine, un délicat baiser

Dardant par son milieu une langue s’exprime

Qui glisse lentement, appelant sa victime

 

Quelques gestes sans bruit que tu fis envers moi

Qui sans se faire entendre au sein du brouhaha

Sont venus délivrer le message empressé

Nous avons partagé ce dialogue muet

 

Mais c’est la grande ville et je ne pourrais pas

Ce n’est pas un asile qui est fait pour moi

Je garderais pourtant son image de rêve

Pour mes nuits de tourments elle en sera la trêve

 

Qui sait si seulement ces regards coquins

Me furent destinés ce délicat matin

Mon imagination ne les a pas rêvé

Et je les prends quand même à un autre volé