Soutien

 

Un petit bout de terre, hissé au toit du monde

Un petit bout d’hiver qui sous le joug succombe

Le peuple tibétain n’a plus sa liberté

Car depuis cinquante ans on cherche à l’étouffer

 

C’est aux ondes des armes à l’aube d’un matin

Que des troupes guerrières ont envahies son sein

Privant de liberté un peuple non violent

Dans le but avoué de détruire ce sang

 

Mais une braise encore anime cet espace

Une petite flamme qui jamais ne trépasse

Ravivant le bûcher de leurs aspirations

Pour ranimer l’espoir d’une libération

 

C’est leur sang qui s’écoule et qui nourrit leur terre

C’est leur cri qu’on entend au-delà des frontières

C’est le chant d’un pays qui voudrait simplement

Vivre de liberté d’amour de sentiment

 

Personne n’a le droit d’enlever à autrui

Sa terre et son pays son soleil et sa vie

Et il nous appartient chacun à sa façon

De soutenir ce peuple à son droit de nation