J'écris ton corps

 

C’est très souvent le soir quand le soleil s’éteint

Que la mélancolie croise alors mon chemin

S’arrête en mon esprit, construisant de ses mains

Les phrases que j’écris, ombres de mon destin


Quand la nuit devient noire alors avec ma plume

J’écris mon grand espoir, je la rêve et la hume

Pourtant au fond de moi il n’en reste que brume

Alors que pour son cœur mon âme se consume.


Sa beauté de princesse est en moi révélée

Je vois son corps parfait s’écrire sur papier

Ses lèvres sensuelles attirant les baisers

Ses yeux brillant d’amour, son regard attisé


Quand ma plume descend sur ses épaules nues

Découvrant une gorge aux seins légers, pointus

Ma mains voudrait lâcher ses rimes saugrenues

Pour caresser ses fruits aux formes défendues


Sur son ventre si plat alors mes yeux se posent

Découvrant dans la joie la douceur d’une rose

Glissant vers le trésor ou mon amour dépose

Le baiser du bonheur quand le désir explose


Je rêve d’un matin ou le soleil revient

Ou la mélancolie a repris son chemin

Que mes yeux voient alors son visage serein

Et son corps alanguie protégé par mes mains