Tu resteras Vivant

 

C’était me souvient’il un douloureux matin

Quand le feu de ta vie fut par le temps éteint

Que la joie de tes yeux devint un souvenir

Que mes rêves pour toi n’avaient plus d’avenir


Je pensais que la nuit emplirait mon futur

Je vivrais dans le noir, la peine et la torture

Que le torrent de peine sillonnant mes joues

Jamais ne tarirait laissant mon regard flou


Lorsque le soir venu mes yeux se sont fermés

J’ai vu au fond de moi une lueur germer

Cette lueur si loin doucement s’avança

J’ai soudain sursauté, ton visage était là.


Susurrant d’une voie un doux chant radieux

Tu m’as dit en riant que la vie des cieux

Est un terrain de jeu pour ton âme d’enfant

Tant qu’au fond de nos cœurs ton feu reste vivant


Que ta lumière alors cours toujours en mon âme

Elle éclaire ma vie, elle en est le sésame

Tu rest’ ainsi vivant au plus profond de moi

M’accompagnant depuis dans mes peines et mes joies.


Tu es toujours vivant.