Vivons ensemble

 

Me promenant au gré des rues

Dans la gran’ ville aux arbres nus

Dans le petit matin frileux, hiver rigoureux

J’ai vu cet homme basané

Celui qu’on nomme l’immigré

Couché là dans le caniveau comme un pauvre gueux

 

Mohamed ou Simon, Mamadou ou Youri

Aicha ou Ryvka, Dolorès ou Adhy

Q’importe le prénom ils ont droit à la vie

Et à la dignité puisqu’ils vivent ici

 

Sur le chemin s’offre à ma vue

Un homme portant attribut

Une kipa bien colorée, signe religieux

Il marche le regard baissé

Faisant de grandes enjambées

Sous les crachats, les quolibets d’hommes obséquieux

 

Samuel ou Ahmed, Abdul ou Vassili

Aziza ou Adva, Inès ou Damini

Qu’importe l’origine ils ont droit à la vie

Ils ont droit au respect puisqu’ils vivent ici

 

Restant figé quand j’aperçus

Une beauté, épaules nues

Couleur d’ébène était sa peau, regard chaleureux

Elle se méprit sur mon arrêt

Je vis la peur qui s’infiltrait

La crainte de l’homme que j’étais emplissait ses yeux

 

Abraham ou Bechir, Mukunda ou Klavdi

Chafika ou Chalva, Fortuna ou Oni

Qu’importe l’origine, vous êtes dans ma vie

Vous avez mon respect vous qui vivez ici